GENOU

fracture patella

BILAN

J1 à J60

dominante fonctionnelle

fonction nulle

dominante articulaire

rectitude, interdiction de faire une flexion > 60°

rotations bonnes

mobilisation patellaire bonne

tester la stabilité frontale

dominante musculaire

quadriceps inhibé

force pas testable : interdiction de faire flexion et contraction

dominante CTV

stase

oedème

 

J60 à J120

dominante fonctionnelle

déambulation MI tendu

dominante articulaire

flexion : 0-60°

dominante musculaire

musculature plus faible que côté opposé

 

REEDUCATION

J1 à J60

objectifs : limiter séquelles de la chirurgie (flexion = 0-60°, verrouillage quadricipital)

donner une fonction optimum au patient (marche urbaine, appui complet)

faciliter la consolidation par la mobilisation

principes : respect foyer de fracture

pas de flexion + contraction

pas de flexion > 60°

dominante musculaire

levé d'inhibition

travail en poutre

activité musculaire dynamique sur IJ (sans contraction du quadriceps)

dominante articulaire

massage, contracté-relâché à partir IJ

mobilisations passives

arthromoteur

dominante fonctionnelle

marche en rectitude

 

J60 à J120

objectifs : retour à fonction complète

principes : progressivité

adéquation aux besoins réels du patient

dominante articulaire

mobilisations spécifiques, péripatellaires, insister sur les rotations, tête fibulla

massage

contracté-relâché

dominante musculaire

contraction en poutre du système extenseurs

travail en chaîne ouverte, fermée, série, parallèle, sur plan fixe, mobile

dominante fonctionnelle

proprioception en charge

passage d'obstacle pour la longueur du pas

fente avant, pied sur skate

exercices multidirectionnel (sur ballon)

 

QUESTIONS

mobilité

pendant phase de consolidation : récupérer amplitudes autorisées par chirurgien (au moins 60-70°)

après consolidation : récupérer amplitudes (flexion complète récupérée au bout d'1 an)

stabilité

quadriceps assure équilibre avant-arrière du genou

IMK : entretenir quadriceps en respectant montage : en rectitude, en poutre, sans résistance

renforcer musculature et vigilance musculaire

contraintes

pas de flexion + contraction musculaire

moins de contrainte quand rectitude complète

IMK : récupérer rectitude

fonctionnel

 

 

PTG

cicatrice antérieure : risque de désunion

section aileron médial puis suture. Cicatrisation : 45 jours. Ne pas trop mobiliser patella en latéral.

Prothèse permet pas de glissement antéro-postérieur. Pas de test antéropostérieur

LCA supprimé : pas de contrôle du glissement antérieur. Apprendre à le contrôler.

Plus de ménisque : plus de répartition des charge et moins bonne stabilité. Rééducation rotation et stabilité en charge.

Test frontal pour la stabilité

Plus de rotation automatique.

 

 

Entorse grave genou : LCA

BILAN

J0 à J5

bilan fonctionnel

alité

fonction MI nulle

bilan articulaire

flessum : 15-20°

amplitude articulaire : 20/40°

ne pas faire de ROM, ni de tiroir antérieur

tester la stabilité frontale

bilan musculaire

inhibition quadriceps : test : enfoncer talon dans la table et remonter la patella.

bilan CTV

oedème massif

stase

 

J5 à J60

bilan fonctionnel

marche en appui complet, MI raide

bilan articulaire

0-90°

bilan musculaire

contrôle rectitude

musculature déficitaire

 

REEDUCATION

TRAITEMENT CHIRURGICAL

J0 à J15

traitement médical : douleur, oedème, coagulation

objectifs : minorer conséquences intervention (F : 0/90°, contrôle rectitude, disparition oedème)

permettre au patient de repartir en marchant avec appui complet

principes : strict respect de la plastie

pas de lever de MI tendu

contraintes importantes entre 0 et 60° en chaîne ouverte

travail entre 30 et 80° en chaîne fermée

dominante CTV

massage circulatoire, contraction isométrique, flexion dorsale de l'hallux

bas de contention

bain écossais en prévention : commencer et finir par le froid, 5 mn chaque, le tout = 30 mn

dominante articulaire

hydarthrose : surclive, contraction musculaire

contractures : contracté-relâché des IJ (CI pendant 21 jours pour le DIDT)

récupération rectitude : massage IJ, contracté-relâché IJ

récupération flexion : massage DF, mobilisations actives-aidées pied sur le lit.

arthromoteur dans amplitudes récupérées

dominante musculaire

levé d'inhibition (DL, passage en DD)

entretien autres groupes musculaires, travail en poutre à moins de 20°

travail des IJ, mais attention au claquage si DIDT : travail plutôt concentrique qu'excentrique

pas de lever MI tendu, pas de résistance distale

dominante fonctionnelle

cannes

descente et montée asymétrique des escaliers

 

J15 à J90

objectifs : reprise à J60 d'activités physiques permettant escaliers et sports en ligne

à 9 mois : sport pivot (tennis)

à 12 mois : pivot contact (hand, rugby, foot)

principes : progressivité

strict respect du transplant (pas de tiroir antérieur)

dominante CTV

idem phase I

dominante articulaire

contracté-relâché des IJ : récupération de l'extension

arthromoteur

dominante musculaire

travail du quadriceps à 20-60°

DD, pied sur épaule du MK : pousser en statique à différentes positions.

DD, décoller les fesses (attention à pas flexion > 90°), sur un pied résistances sur genou, sur pied, plan instable sous les pieds.

DV, sur les orteils, en poussant sur les talons, résistance sur les genoux.

Assis sur ballon de Klein : bascule antéropostérieure.

Debout face au mur, genou déverrouillé, résistance sur fémur, tendre le genou.

apprendre au patient à sentir la cocontraction des IJ en mettant ses mains autour du genou en montant une marche.

bicyclette, stepper

squat : poids sur les épaules, flexion des MI (faire un peu pencher en avant pour mettre en tension les IJ).

dominante fonctionnelle

proprioception : assis en bord de table, flexion du genou à 20°, talon sur cuisse MK, en foncer

cuisse et talon, résistance sur les rotateurs.

Même position, genou tendu, résistance sur les côtés du pied pour stabilité

frontale.

Genou à 20°, résistance latérale sur le genou.

Fente avant, enfoncer le talon dans le sol, pas de flexion > 90°, éviter le

dérobement, puis résistance sur les côtés du genou, puis résistance

antéropostérieure (devant sur tibia, derrière sur le fémur), puis en diagonale, puis

tenir, on relâche brusquement, puis plan instable sous le pied.

Debout, pied sur ballon de Klein : déstabilisations.

Debout, pied sur le plateau de Freeman.

Debout, genou fléchi, résistance sur épaules, lancer de ballon.

Unipodal (quand plus de cannes) : flexion/extension.

Unipodal, genou déverrouillé, déstabilisations sur le genou, sur les épaules, sur MS

tendus, venir toucher cônes ou main MK avec pied controlatéral, ballon autour de

la taille, cuisse.

Passer sur le trampoline.

Marche arrière, sur talons, sur pointe des pieds.

Pied sur pied : pousser.

descente et montée des escaliers

trampoline (simulation course), espalier

2 mois : saut

 

J90-J120

réadaptation : renforcement à tout les modes

proprioception

mobilité rotatoire (MI en crochet, pied de part et d'autre d'un objet)

skate-board

4-5 mois : sports pivot

8-9 mois : sports pivot-contact

 

TRAITEMENT FONCTIONNEL

objectifs : proprioception car plus de LCA

renforcement des IJ

reprogrammation pour éviter instabilité

phase initiale

immobilisation totale pendant 5 semaines, ou relative avec attelle articulée ou une genouillère, avec reprise d'appui précoce.

Phase I

soulager appui avec cannes, reprise de la marche précoce

immobilisation minimale

entretien des amplitudes articulaires

apprendre à faire glisser le talon sur le lit pour comprendre la cocontraction.

Phase II

récupération des amplitudes : étirement du DF : - DD, MI controlatéral sur poitrine, jambe

pendante, on appui sur le fémur et sur la TTA,

notre genou sur sa cheville, demander une

contraction des IJ.

- patient assis sur bord table, MI sur le côté en

dehors, genou fléchi, il tire sur son pantalon.

travail musculaire : quadriceps en chaîne fermée

IJ en chaîne ouverte : contrôler le travail des IJ lors de l'extension du genou

(très important).

DD, faire glisser pied sur table, genou dans l'axe (faire sentir au patient la

cocontraction avec les mains autour du genou).

Phase III

proprioception précoce adaptée :

-assis en bord de table, on place le MI opéré dans une position intermédiaire, demander de placer l'autre dans la même position.

Ou on relâche le MI opéré et on demande de le placer dans la même position.

- plan instable sous pied, genou déverrouillé.

Phase IV

adaptation aux sports (remise en situation progressive)

 

QUESTIONS

ligamentoplasties : Kenneth-Jones : bout de tendon patellaire avec bout de patella et bout de TTA.

Pas de ROM, pas de tiroir antérieur, pas d'hyperextension, pas

de flexion > 120°, pas de chaîne ouverte.

DIDT : gracile et semi-tendineux (immobilisation pendant 3 semaines)

ne pas surcharger les IJ pendant 21 jours, pas de ROM, pas de tiroir

antérieur, pas d'hyperextension, pas de flexion > 120°, pas de chaîne

ouverte.

Lemaire : extra-articulaire, prend un bout du TFL, l'autre reste sur le tubercule

de Gerdy, fait une boucle dans le condyle latéral et revient sur Gerdy,

genou en ROL.

reconstruction fonctionnelle, pas anatomique

corrige pas le tiroir antérieur, corrige la ROM

la stabilité doit être acquise activement.

Mac Intosh : tendon patellaire dans condyle latéral, ressort, inséré sur partie

latérale tibia

Lemaire + Kenneth-Jones

Lindermann : semi-membraneux passé en intra-articulaire

LCA empêche tiroir antérieur et limite ROM

quadriceps fait glissement antérieur, sauf quand en rectitude. IMK : contraction en rectitude, en

poutre

cocontraction des IJ, quelle

que soit la flexion de genou

PENINOU : en rectitude, quadriceps exerce forces de compression et pas de force de translation antérieure.

LACHMAN : en dessous de 20°, la mise en tension passive des coques condyliennes empêche le tiroir antérieur.

critères de Boileau pour la sortie (à J5) : contrôle douleur

hydarthrose modérée

verrouillage actif

flexion à 90°

marche en appui complet

traitement des entorses bénignes : immobilisation pendant 8-15 jours

traitement des entorses de moyenne gravité : immobilisation pendant 6 semaines

 

si meniscectomie

- Immobilisation pendant 45 jours à 20°, pas d'appui pendant 3 mois.

rééducation à 45 jour

- pas d'immobilisation, pas de restriction d'amplitude

appui autorisé selon les douleurs du patient

 

Paradoxe de Lombard : Le quadriceps devient fléchisseur de genou.

Les muscles agonistes et antagonistes travaillent ensemble.

On a un mouvement dynamique avec une contraction isométrique (le seul

muscle qui fait le mouvement est le grand fessier).

Si le quadriceps est hyperactif par rapport aux IJ, il n'y a plus de renfort postérieur : si on pousse derrière, il y a un tiroir antérieur. Le ratio est de 2/3 quadriceps, 1/3 IJ.

 

entorses graves genou : LCP

J0 à J45 : flexion < 80°

J45 à J60 : flexion < 90°

 

opération : idem Kenneth-Jones

contre-indication : pas de ROM

pas d'hyperextension

pas d'hyperflexion

pas de tiroir postérieure

pas de MI en crochet (toujours penser à un coussin triangulaire sous les genoux)

pas de pont bustier

ne pas écraser les talons dans la table

 

physiologie du LCP : 2 paquets de fibres tendues en extension (fibres postérieures) et en flexion

(fibres antérieures) vers 90°

tout est détendu vers 30°

rupture LCP : stable en extension

tension sur appareil extenseur en flexion

si appareil extenseur se relâche : tibia recule

pas de dérobement en charge entre 30 et 60°

 

raideurs du genou

causes : cal volumineux après fracture (muscle ossifié)

muscle ossifié, adhérent à cicatrice, adhérence peau/fascia

accolement cul-de-sac quadricipital

position antalgique : F = 20-25°

hémarthrose ? ankylose

traitement préventif : mobilisations passives, arthromoteur

information du patient sur la douleur, traitement antalgique

bas de contention, limiter oedème, lutter contre phlébite

traitement curatif : mobilisation sous anesthésie générale (antalgiques + mobilisation

pluriquotidienne)

arthrolyse (section brides) (arthromoteur, mobilisation, attelle de nuit)

 

 

 

 

ostéotomie du genou

BILAN

J0 à J45

bilan fonctionnel

patient alité

douleur modérée

bilan articulaire

flessum

diminution des amplitudes en flexion et rotations

baisse de la mobilité de la patella

bilan musculaire

inhibition du quadriceps

contractures

bilan CTV

oedème

cicatrice

stase veineuse

bilan sensitif

risque lésion du SPE par soustraction latérale de la fibulla

si complication nerveuse : régression en quelques semaines

 

J45 à J90

bilan fonctionnel

patient autonome en appui contact

bilan articulaire

flexion = 0-100°

patella mobile

bilan musculaire

musculature faible

amyotrophie

 

après J90

bilan fonctionnel

marche avec appui complet

boiterie

verrouillage du genou

bilan articulaire

proche de la physiologie

bilan musculaire

faible

 

TRAITEMENT

J0 à J45

objectifs : anticiper sur périodes suivantes

principes : respect du foyer-montage

si greffe : différer la recherche de rotation à J21 (engluage)

dominante CTV

glace, surclive, bas de contention, contractions isométriques en flexion plantaire, massage

dominante articulaire

mobilisations actives-aidées, contracté-relâché à contractions faibles

contraction isométrique du quadriceps

entretien articulaire sus et sous-jacent

attention à la flexion dorsale quand ostéotomie latérale (fracture fibulla), car on ouvre la TFI donc fait bouger la TFS. En plus : TA désinséré donc pas de résistance (de toute façon pas de résistance au-delà du foyer de fracture).

arthromoteur

dominante musculaire

travail en poutre

travail dynamique (sans pesanteur si fracture comminutive avec isolement de la TTA)

lever d'inhibition du quadriceps

quadriceps : DD, écraser genou

triple F/E sans résistance

moyen fessier : DD, résistance sur les cuisses

assis en bord de table, résistance sur cuisses

debout, écarter le MI (sans poids sur pied)

travail des MS : push-up

déstabilisations pour le travail des abdominaux

résistance sur les MS

dominante fonctionnelle

transferts

attelle si fracture comminutive avec isolement de la TTA pour éviter les risques

penser à une talonnette si différence de longueur de MI après opération.

Pas simulé

 

J45 à J90

objectifs : rendre une fonction domestique satisfaisante le plus tôt possible, avec appui complet

principes : respect strict du foyer-montage

pédagogie

dominante articulaire

mobilisations active-aidée

contracté-relâché à contractions faibles

contraction du quadriceps

dominante musculaire

travail isométrique

travail dynamique

dominante fonctionnelle

balnéothérapie

balance

escaliers

marche

dominante CTV

froid après la séance, pas avant car limite le glissement tissulaire

 

après J90

objectifs : récupération fonctionnelle complète

principes : pédagogie

progression

dominante articulaire

postures

contracté-relâché

mobilisations

dominante musculaire

travail analytique non résisté et résisté

travail en chaînes ouverte, fermée, série et parallèle

arthrose : statique

traumatique : dynamique

dominante fonctionnelle

rééducation de la boiterie

équilibre proprioceptif

exercices de stabilisation

marche en tout terrain

conseils d'hygiène de vie

éviter la surcharge pondérale, le port de charges lourdes, le piétinement

à 3 mois : vélo sur route

à 6 mois : course à pied (sur route très déconseillée)

 

QUESTIONS

traitement de certaines arthroses fémorotibiales (surtout compartiment médial), cal vicieux, grandes laxités antérieures, torsion des MI.

 

interventions : - métaphysaire, redresse le tibia (ou le fémur)

- ostéotomie de fermeture ou de soustraction (enlève coin osseux) ou ostéotomie

d'ouverture ou d'addition (ajoute cale) : plus fragile pendant 10-20 jours

- ostéotomie de valgisation (soustraction latérale du tibia et de la fibula ou addition

médiale du tibia) ou ostéotomie de varisation (fermeture médiale du tibia ou

ouverture latérale du fémur)

 

anatomopathologie :

os sectionné : pas d'appui avant J45

ligaments pas touchés : stabilité dynamique seule remise en cause

parties molles décollées ? douleur

quand par addition : greffe : fragilisation de 10 à 20 jours

patte d'oie très sollicitée dans intervention

 

mobilité

perturbée par chirurgie, immobilisation éventuelle et déformation morphologique

IMK : lutter contre installation attitudes vicieuses et restriction de la mobilité

stabilité

en extension : verrouillage en ROL

en flexion : valgus + ROL ou varus + ROM

avant 45° : déséquilibre entre quadriceps et IJ

après 45° : maximum de stabilité

en ROL : système capsuloligamentaire

quadriceps et poplité jusqu'à 45°, puis ½ membraneux et muscles de la patte d'oie

en ROM : système pivot central

à partir de 30° : bandelette iliotibiale

à partir de 60° : biceps crural

IMK : rééducation de la musculature pour sécurité

contraintes

le flessum augmente les contraintes

sur genou dégénératif : douleurs ? flessum de défense ? contraintes fémoropatellaires et

fémorotibiales

IMK : récupérer la rectitude

fonction

fonction du MI perturbée

IMK : rééducation du MI centrée sur le genou et contrôle du système extenseur

 

plastie du LCF : pas de ROL

pas de déstabilisations frontales (attendre 45 jours)

 

 

© 2013 JO & CO
Genou