EPAULE

 

tendinopathie de l'épaule

BILAN

J8 à J15

bilan fonctionnel

fonction 0 : douleur

gène dans tout les AVQ

gestes tests

douleur +++

attitude spontanée : enroulement, élévation épaule

bilan articulaire

protection générale limite la mobilisation (pas de limitation mécanique) : scapulothoracique et glénohumérale

recherche instabilité

bilan musculaire

contractures

douleur à la mise sous tension, à la contraction contrariée, à la palpation

arc douloureux vers 80-100° : si douleur tout de suite : atteinte proximale, si plus loin : atteinte distale

force pas évaluable

signe de Jobe : +

bilan CTV

oedème

 

J15 à J45

bilan fonctionnel

douleur moins marquée

gestes test diminués

capacité de pousser-tirer-porter diminuée

AVQ diminués

bilan articulaire

limite en ABD et rotation

bilan musculaire

douleur à rotation contre résistance

douleur à test de Jobe

 

après J45

bilan fonctionnel

gène dans travail et sport

bilan articulaire

amplitudes pas totales

bilan musculaire

plus ou moins faible

 

REEDUCATION

pendant 10 jours, traitement médical avec antalgiques et antiinflammatoires

J8 à J15 :

objectifs : diminuer la douleur

préparer la phase suivante (entretien articulaire, musculaire, diminuer l'oedème)

principes : indolence (attention à SAND)

 

dominante antalgique

massage

dominante articulaire

mobilisation à minima : circumduction basse (avec poids d'un kg au bout , pour détendre)

rotations minimales

élévation/abaissement

mobilisation scapulothoracique

mobilisation  a un but trophique, psychologique et préventif.

dominante musculaire

mobilisation active-aidée

dominante fonctionnelle

écharpe de repos

froid

apprentissage des voies de passage

 

J15 à J45 :

objectifs : réhabilitation cinétique de l'épaule

liberté articulaire optimum, musculature indolente, contrôle amplitudes passives

principes : participation du patient, pédagogie

indolence

dominante articulaire

cinétique passive de l'abaissement de la tête, puis active-aidée

mouvements d'ébranlement en suspension

mobilisations spécifiques

dominante musculaire

cinétique active pure

circumduction basse, puis l'augmenter

résistance très modérée en chaîne ouverte et fermée (travail abaisseurs et rotateurs)

contrôler la descente du bras (travail excentrique) avec le coude fléchi

dominante fonctionnelle

élévation physiologique du MS : abaissement tête sous doigt + poussée axiale du coude

proprioception

 

après J45 :

objectifs : retrouver physiologie antérieure

principes : progressivité

indolence

adaptation au patient

dominante articulaire

mobilisations de Menell : décoaptation tête, glissements

dominante musculaire

CO : Kabat fortement résisté (avec témoin)

CF : DV, sur les coudes, abaisser les épaules + poussée latérale pour rotation

idem en DL et DD, décoller bassin

dominante fonctionnelle

assis sur tabouret, poing sur ballon, l'empêcher de rouler

progression : sans le tabouret

lancer-réception de ballon

DV, sur les mains, recevoir ballon, le relancer et se rattraper

 

 

 

 

QUESTIONS

plus le deltoïde est en course interne, plus il augmente son épaisseur

 

rythme scapulaire : 70% ont sonnette médiale au démarrage de l'ABD (ABD relative), puis

stabilisation tête sur glène, mouvement d'ABD

aux 2/3 de l'ABD : sonnette latérale, élévation MS

dans derniers degrés : sonnette latérale seulement

IMK : recentrage tête, qualité stabilisateurs, abaissement actif glénohumérale, qualité du deltoïde

 

voies de passage : lorsque la tête humérale est trop haute, le tubercule majeur frotte contre le

ligament acromiocoracoïdien lors de l'ABD

alors : ROL + supination : tubercule majeur passe en arrière

ROM + pronation : tubercule majeur passe en avant

 

mobilité

dyssynergie de l'ABD à cause contractures de défense

stabilité

4 muscles pour la coiffe des rotateurs

IMK : éducation des groupes musculaires participant au contrôle de la tête

contraintes

éduquer musculature redescendant la tête au niveau de la glène

redonner compétence musculaire au deltoïde

fonction

endurance, vitesse, précision (en CO et en CF)

 

tests : Jobe : supra-épineux

pouce vers le bas, résistance sur extrémité inférieure bras

Palm-up test : tendon long biceps

paume vers le haut

Yocun : infra-épineux

main sur épaule controlatérale, lever le coude contre résistance

Patte : infra-épineux + petit rond

en R3, ROL contre résistance

Gerber ou belly-test : subscapulaire

main dans le dos, si pas de subscapulaire, main peut pas rester décollée

du dos

Hawkins : conflit antéro-interne

ROM en R2 passive

Neer : conflit antéro-interne

élévation passive dans le plan de la scapula + ROM (douleur vers 80-100°)

 

rupture opérée, tendinite calcifiante opérée

BILAN

J0 à J45

bilan fonctionnel

pouliquen : coussin thoracobrachial

fonction nulle

entretien : douleur avant et après opération

AVQ avant l'opération

membre dominant

bilan articulaire

patient peut pas bouger sur attelle

 

bilan musculaire

inhibition deltoïdienne : au dessus de 90-100° d'ABD, la coiffe ne travaille plus. C'est le deltoïde qui travaille seul. On lève donc complètement le bras pour vérifier le deltoïde.

bilan CTV

stase se voit pas car bras en l'air

cicatrice, conflit avec attelle, signes de SAND

 

J45 à J90

bilan fonctionnel

besace (on peut diminuer le contenu)

gestes test perturbés

score de Constant : 80 chez patients de 50ans, 100 quand très bien.

bilan articulaire

limitation d'amplitude en ROL, ROM, ADD

bilan musculaire

muscles faibles, surtout ROL : break test en % par rapport au côté opposé

dominante CTV

risque de SAND plus grand car commence le travail actif

 

REEDUCATION

J0 à J45 :

objectifs : entretenir mobilité (en ABD et ROL)

entretenir contrôle musculaire

principes : strict respect de la suture : ne pas résister à la ROL

ne pas faire de ROM, ni d'ADD

dominante articulaire

massage et mobilisations en DL (attention à bien soutenir le bras)

mobilisation active aidée : pouce contre coude, main sur scapula, pousser sur coude : sonnette

latérale

élévation/abaissement moignon

antepulsion, retropulsion, ROL, extension du coude, pronosupination

dominante musculaire

inhibition deltoïde : extension poignet sans résistance, cocontraction avec ADD

J0 à J20 : mobilisation au-dessus de l'attelle

J20 à J30 : montée passive, tenue en statique et descente en excentrique

J30 à J45 : montée et descente en actif

éducation au relâchement musculaire

dominante CTV

activité musculaire, balle de mousse pour faire circuler le sang, DLM

 

J45 à J90 :

objectifs : récupérer cinétique

principes : progression descente

indolence

adaptation au patient

dominante articulaire

ramener coude au corps progressivement de 5 mn à 5 jours

massage, mobilisation

travail pendullaire

éducation au relâchement musculaire

dominante musculaire

travail en CO, CF, série, parallèle, non résisté, puis résisté

 

dominante CTV

surclive, pompage à partir main

massage

dominante fonctionnelle

réhabilitation cinétique de l'épaule

utiliser transitoirement les voies de passage

 

QUESTIONS

mobilité

très grande mobilité : complexe de 5 articulation

perturbation cinétique à cause trauma et chirurgie

immobilisation : enraidissement

IMK : entretenir au mieux la mobilité (au dessus de l'attelle sans ROM)

stabilité

articulation peu encastrée, stabilisée par musculature et ligaments

tendon malmené, ligaments attaqués par chirurgie, musculature au repos

IMK : redonner à musculature une compétence

contraintes

rôle coiffe : abaisser tête avec abaisseurs de la tête or coiffe déficitaire

IMK : réapprendre cinétique physiologique à l'épaule

fonction

travail en CO et CF

 

contre-indications : supra-épineux : pas d'ABD active, ni d'ADD passive

infra-épineux : pas de ROL, ni d'ABD horizontale actives, pas de ROM, ni de

d'ADD horizontale passives

petit rond : pas de ROL active, ni de ROM passive

sub-scapulaire : pas de ROM active, ni de ROL passive

long biceps : pas de flexion active, ni d'extension passive

 

luxation glénohumérale opérée

BILAN

J15-20 à J45

bilan fonctionnel

Dujarier ou écharpe

CO et CF impossibles

bilan articulaire

ABD et ROM à 60°

bilan musculaire

inhibition majeure du deltoïde

force musculaire diminuée

amyotrophie deltoïdienne

bilan CTV

cicatrice

 

J45 à J90

bilan fonctionnel

attelle

pas capacité de CF

capable de saisir ce qui est devant lui

bilan articulaire

limitation scapulothoracique, surtout dans sonnette latérale

limitation glénohumérale, surtout ABD et F/E, ROL nulle

bilan musculaire

muscles ont soufferts

bilan CTV

cicatrice dans sillon deltopectoral : peau fragile, se déforme

 

REEDUCATION

J15-20 à J45 :

objectifs : entretien optimum des amplitudes (récupération rotatoire limitée au 0)

principes : respect du foyer-montage (secteur de ROL interdit, pas de résistance à la ROM)

dominante antalgique

massage

dominante articulaire

mobilisation active-aidée scapulothoracique, en circumduction basse

contracté-relâché à contraction très faible pour aller au 0 rotatoire

dominante musculaire

lever d'inhibition

contrôle actif de la circumduction

pas de résistance à la ROM

dominante CTV

massage, DLM

dominante fonctionnelle

schéma d'abaissement

 

J45 à J90 :

objectifs : rendre au patient des compétences supérieures ou égales à celles qu'il avait avant

principes : progressivité

adaptation aux besoins du patient

dominante articulaire

massage, mobilisations spécifiques

mobilisation en circumduction basse

mobilisations analytiques

dominante musculaire

travail en poutre

chaîne série, parallèle, dynamique, statique, CO, CF

dominante fonctionnelle

abaissement actif de la tête

exercices en CO : DV, sur les coudes, travail des rotateurs

coude de force

DD, demander F/E MS en restant sagittal, avec témoin dans main

Kabat

exercices en CF : push-up

vigilance (tenu-relâché) : debout, main sur ballon de Klein

contrôle du mouvement vulnérant : DL, sur avant-bras, lever bassin, tourner de DD à DV

 

QUESTIONS

mobilité

enraidissement en position de repos : coude au corps, main au nombril

IMK : mobilisation optimum en respectant cicatrisation

stabilité

ligaments et muscles fatigués par traumatisme et opération

IMK : prudence (système instable)

contraintes

grandes contraintes en CO et CF

fonction

travail en CO et CF

 

interventions : Latarjet : butée osseuse (coracoïde)

Bankart : raccourcissement du subscapulaire

contre-indications : pas de flexion active, ni d'extension passive (petit pectoral, court biceps,

coracobrachial)

pas de ROM active, ni de ROL passive (subscapulaire)

pas d'ADD horizontale (impaction du tubercule mineur sur le coracoïde)

 

complications : étirement nerf axillaire (luxation antérieure), nerf supra-épineux (luxation

postérieure)

arrachement tubercules majeur et mineur

luxation tendon bicipital, rupture coiffe

SAND

douleur dans main par mauvais retour veineux quand immobilisation dans Dujarier

 

tests instabilités : appréhension : geste de l'armé, on a pouce entre glène et tête en postérieur, patient

fait ROM, tête part

Fulcrum : DD, amener tête en avant en amenant coude en arrière

test de recentrage : idem Fulcrum, quand tête part, on revient, on met main dessus

et on refait : va mieux

Rockwood : penché en avant, main sur scapula, on emmène humérus en avant et

en arrière et on voit de quel côté ça part le mieux

Neer : tirer sur humérus de chaque côté ? laxité inférieure

instabilité postérieure : F/ROM, pousser humérus vers l'arrière, autre main sur

scapula

 

fracture tête humérale

prothèse totale d'épaule

 

fracture du col huméral

pas de rotations

pas de tractions

pas de glissements

 

© 2013 JO & CO
Epaule